CHR Orléans

dsc_7840blog

dsc_7844blog

 

« L’hôpital de demain sera une réussite si son budget est à la hauteur des missions qui lui seront confiées, du recrutement des compétences nécessaires, et de la présence des formations médicales et para médicales »

Au conseil municipal d’Orléans de vendredi soir a été présenté le nouvel hôpital prévu pour 2015, à la Source. Il devra regrouper les deux sites, celui de la madeleine et celui actuel de la Source.

Quelques chiffres et informations : pour un montant de 620 millions d’Euro,financés par l’état à travers l’agence régionale de l’hospitalisation, une surface utile de 200 000 m², « aujourd’hui 140 000 m² », et une capacité d’accueil des malades augmentée de 30%.

Une architecture devant respecter les normes de haute qualité environnementale et un usage modulaire des fonctions médicales.

Il est prévu par ailleurs, 3 entrées distinctes pour les urgences, les usagers, les personnels.

Le projet a été présenté par le directeur général du CHRO. Une fois son exposé terminé, je lui ai pour ma part posé 3 questions :

1. l’enveloppe budgétaire prévue de 620 million sera-t-elle tenue, dans le contexte actuel et surtout quand on connaît les dérives en matière de constructions sanitaires ?

2.Où se trouvent dans ce projet les instituts de formations qui participent à l’attractivité d’un hôpital régional ?

3. enfin et surtout, avez-vous chiffré le budget de fonctionnement du nouvel hôpital, avec ces m² en plus, et ses 30% d’augmentation de capacité ? Quand on connaît l’état des budgets actuels des hôpitaux, particulièrement contraints, et les problèmes de démographie médicale en région centre et dans le Loiret…

Un bel outil est certainement une chance, faut-il encore qu’il fonctionne !

L’essentiel pour le malade, demeure la qualité des soins, directement en lien avec la présence de médecins, dans toute la diversité des spécialités, compétents dans leur domaine, de personnels soignants bien formés en nombre suffisant.

L’hôpital de demain sera une réussite si son budget est à la hauteur des missions qui lui seront confiées, du recrutement des compétences nécessaires, et de la présence des formations médicales et para médicales.

Le D.G. a répondu que sur le premier point, des marges existaient mais que bien sûr elles étaient conditionnées par un certains nombre de facteurs : taux d’intérêts pour les prêts, niveau des appels d’offre qui seront connus en milieu d’année, augmentation des coûts à la construction durant les années du chantier.

Pour les formations a été évoquée à nouveau, la question universitaire avec les pistes à suivre pour qu’Orléans prenne cette dimension dans la médecine.

« Un vrai serpent de mer !!! pas simple mais qui pourtant reste une vraie nécessité. »

Enfin, sur la question des « sous », le D.G. estime le budget de fonctionnement autour de 420 millions d’Euros, à comparer avec les 300 millions d’aujourd’hui !!

Aurons-nous les moyens de cette ambition ?

J’ai évoqué pour terminer, les autres sites du CHRO qui sont principalement dédiés à la prise en charge des personnes âgées en hébergement « EPAD, établissement pour personnes âgées dépendantes ».

J’ai seulement effleuré le sujet en indiquant qu’il y avait là aussi à mettre en œuvre les moyens d’une mise à niveau pour rendre ces établissement plus conformes à ce qu’on en attend aujourd’hui.

Le D.G. du CHRO a indiqué qu’à la Chapelle un projet de reconstruction était pratiquement abouti, et qu’à Saran il y avait des possibilités.

Enfin, il a été évoqué le projet de regroupement des cliniques au Nord de l’agglomération sur les terrains de Saran.

Ce projet semble aujourd’hui sur les rails avec même une participation de l’état. Cette participation correspondrait à la prise en compte de missions de services publics… Sur ce point, pas de précisions. Elles seront pourtant essentielles, car pour tout le Nord de l’agglomération et au-delà, des missions telles que les urgences doivent pouvoir exister dans ce nouveau pôle sanitaire. Nous en reparlerons certainement, ce dossier ayant toute l’attention du conseil général du Loiret.

Hôpital Porte Madeleine

dsc_7839blog

dsc_7833blog

dsc_7835blog

comment2 

1 Comment

  1. Merci pour ce compte rendu.

    Sur le thème du financement des cliniques privées pour les activités de service publique, je signale qu’on entame là le démantèlement du service public à la française.

    Sur le thème du CHU, il illustre là le manque d’ambition de l’équipe aux affaires et sans doute un fond de mépris envers l’université d’Orléans car ce point vient s’ajouter au fait que la municipalité refuse de faire participer les chercheurs d’Orléans aux colloques subventionnés par la ville, refuse de faire un vrai projet sciences po, et refuse de demander au ministre de maintenir les moyens IATOS de l’université en argumentant que l’université aurait trop de moyens au vu des critères de qualité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s