dsc_9427blog

 » Il y a les jours où avant même d’avoir gravi la levée, on l’entend, le fleuve, qui roule et gronde… »

Marcheurs, promeneurs, randonneurs, touristes de la nature, pêcheurs à pieds, mariniers de Loire, peintres et photographes, amoureux des bords de Loire, amis et passionnés du fleuve majestueux, simples passants, grands et petits, habitants du quartier, de la ville et de l’agglomération, et bien sûr riverains, à quelques encablures du site naturel protégé de la pointe de Courpin, confluence entre la Loire et le Loiret, immédiatement en bord de Loire, rive gauche, à l’ouest du champ de Mars, le lieu dit île Arrault, offre à votre regard sa splendide verdure, hectares de brins d’herbes et d’arbustes, au cœur de l’agglomération d’Orléans.

dsc_9482blog

Situé à l’ouest du quartier St Marceau, au deux tiers sur la commune voisine de St Pryvé, ce grand espace est enchâssé, telle une émeraude dans son écrin, dans le maillage fin et tortueux de petites voies rappelant ici et là le passé agricole et maraîcher de tout ce secteur.

Du côté Loire, la promenade sur la levée vous permet de le longer d’un bout à l’autre, tout en dominant le fleuve large et si changeant !

dsc_9416blog

dsc_9481blog

Il y a les jours où avant même d’avoir gravi la levée, on l’entend, le fleuve, qui roule et gronde… Il est alors immense, l’eau recouvre tout, grise si le ciel est bas, verte si le soleil fait refléter les feuilles des arbres sur la surface, bleue quand le temps nous sourit….

Et puis il y a presque le silence quand le sable domine, quand l’eau s’est retirée comme absorbée dans les profondeurs du sol, comme évaporée dans le ciel vibrant.

dsc_9431blog

Cet hiver, le long de la promenade, il y eu la neige et la glace. Il a suffi de descendre au bord du miroir glacé, pour s’imaginer parti, loin, très loin vers le Nord dans cette blancheur immaculée…

bateaub1blog

Et si à l’occasion, on vous le propose, n’hésitez pas, montez dans cette barque ou ce bateau et allez-y, descendez-la la Loire et remontez-la……

Vous pourrez le faire, dix fois, vingt fois….. Et à chaque fois ce sera différent, avec des surprises, des découvertes, des moments inoubliables et parfois même, exceptionnels !

heron1blog

dsc_8964blog350    dsc_8980blog350

Et tout cela au milieu de la Ville et même en son cœur, à portée de main !

Tout à proximité du site, chevauchant la Loire, se profilent deux ponts.

A l’Est, celui de la RN20, le plus ancien, le pont Joffre, à l’Ouest, le pont de l’Europe, le plus récent.

dsc_9466blog

Si, le pont Joffre, pont routier des années 70 n’est vraiment pas beau, le pont de l’Europe, conçu pour faciliter la traversée des piétons et des cyclistes, traduit à mon sens, une poésie architecturale digne du fleuve.

dsc_9393blog

dsc_9390blog350    dsc_9401blog350

Les orléanais, toujours plus nombreux connaissent bien les circuits de promenades permettant, après avoir longé l’hippodrome, d’atteindre le Nord et de filer vers la Chapelle où là aussi la Loire offre un magnifique spectacle dans un environnement naturel.

dsc_9497blog

dsc_0261blog   dsc_0293blog

dsc_0295blog   dsc_0298blog-350

Et alors, me direz-vous, tout cela est bien poétique, mais même, si «  le cœur a ses raisons que la raison de connaît pas…. », Est-il bien raisonnable d’opposer un poumon vert, beau et tranquille, au « rayonnement » médiatico-sportif d’Orléans ?!

A cela je répondrai simplement qu’effectivement il faut faire des calculs sérieux, et qu’en matière de calcul je vous propose une petite addition.

Addition : si j’ajoute :

1 le Grenelle de l’environnement « très soucieux de la protection des espaces naturels »,

2 la coulée verte ou « trame verte » de l’agglomération orléanaise « projet phare de l’axe ligérien dont l’AGGLO assure la promotion  et qui se propose de développer les espaces de verdure et de mettre en valeur ceux qui existent»,

3 la protection du biotope et de la bio diversité, présentée en conseil municipal comme une forte préoccupation  de la municipalité,

4 l’application du PPRI, plan de prévention des risques d’inondation, « qui invite à une urbanisation raisonnée »,

5 l’écoulement des eaux de pluies, « la perméabilité des sols, dans un secteur où l’on connaît bien les problèmes liés à l’absence de pente, entre Loire et Loiret, pour l’évacuation des eaux, et la saturation rapide des réseaux en cas de forte pluie »,

6 la proximité du fleuve, un paysage et une histoire ;

7 la proximité de centaines d’habitants qui résident tout autour du site, dont le bien être et la qualité de vie sont mis en jeu dans la perspective de l’implantation du grand équipement ;

8 l’absence d’accès autres que les voies existantes, avec dans ce périmètre un maillage réservé à une circulation résidentielle pour l’essentiel ;

9 les activités existantes sur place, quelques fois par an, les courses hippiques, et surtout à longueur d’années, les activités de plein air, les scolaires en semaines, les clubs sportifs le week-end, les activités d’animation de quartier…

lilearrault

10 le développement durable, un vrai concept ou une expression vide de sens ? Comment peut-on dans le même temps, proposer la création d’un éco quartier aux Groues, «  par ailleurs excellente initiative », et tranquillement envisager de faire disparaître un splendide espace vert en cœur d’agglomération !!!

Dix aspects d’une problématique à mettre sur les deux plateaux de la balance, en faveur ou en défaveur du choix de l’île Arrault comme site d’implantation du grand équipement sportif !

Chacun apprécie le poids de tel ou tel argument, en ce qui me concerne, je me refuse à imaginer, que dans tout le territoire de notre agglomération, 22 communes, 20 km du Nord au Sud et autant de l’Est à l’Ouest, avec des centaines d’hectares de terrains encore disponibles, à l’intérieur ou à la périphérie de son territoire, le seul lieu réunissant les meilleures conditions d’aménagement de cette super structure serait celui de l’île Arrault !!!

S’il est légitime qu’une municipalité engage les réalisations qu’elle a inscrites à son programme, il demeure indispensable d’entendre tous les arguments. Ici, à St Marceau, comme partout ailleurs dans la ville, nous avons eu connaissance de cet engagement municipal de la liste de M Serge Grouard.

Par contre, à aucun moment, avant l’élection de mars 2008, et durant plusieurs mois ensuite jusqu’au 9 décembre, cette localisation n’a été évoquée et même envisagée !

Depuis l’annonce médiatique, et durant ces quelques semaines, malgré des questionnements répétés, aucun argument n’est venu justifier le choix de l’île Arrault.

Au vu de tous ces éléments à notre disposition aujourd’hui, je souhaite donc, qu’en préservant notre « éco quartier naturel », les responsables municipaux recherchent activement une autre implantation. Il nous restera alors à apprécier ce nouveau site en tenant compte également de tous les aspects y afférent.

dsc_0232bminiloire 

dsc_9425blog

comment2

6 Comments

  1. Plan d’urbanisation, tel était le thème de la réunion St Marceau, Ouest !

    Les plans, photos se suivent lors du diaporama, il ne s’agit que du quartier sud de l’avenue St Mesmin…Rue Guignegault est en fait la haute levée….et puis un grand absent sur ces photos, le grand équipement sportif….à sa place, une grande langue verte, appelé « Bords ligériens »…tiens ça m’interpelle ! david Douillet aurait-il finalement envisagé de venir vivre à l’île arrault ?
    on nous explique que cette étude est déjà vieille…antérieure à la décision, hâtive, de construire cet equipement…L’équivalent du POPB, (Bercy), sauf que le POPB se situe au pied du périphérique ! un fleuve de pollution, de nuisances sonores, olfactives, visuelles, loin d’un bord de Loire !
    Si la politique de développement Durable est gérée ainsi, je suis très inquiète de l’avenir de cette ville !
    Lors des questions/réponses, beaucoup de participants ont posé la question : « pourquoi l’île Arrault »
    M. Carré a tenté de répondre mais nous sommes partis sans réponse. les experts ont choisi ! Réponse bien insuffisante, dossier insuffisant, communication insuffisante, sauf lorsqu’on est journaliste, les citoyens, ça passe après…
    de l’incohérence, de la stupéfaction, de la suffisance pour certains, une forme de non-respect pour les habitants….
    Pensons à nos citoyens actuels et futurs, quand il n’y aura plus de verdure, on ira où ?
    Un peu de réflexion, de respect, de concertation…et s’entourer de véritables experts, car celui de l’urbanisme n’a rien dit lors du débat ! qu’en pensait le responsable de l’urbanisme ?

  2. De passage devant le Zénith vers 20h30 ce soir, j’ai pu constater que lorsque un artiste se produit, les parkings du parc expo sont bondés, ceux d’expo sud (kiabi, décathlon) sont pleins également et que les retardataires se garent de manière anarchique sur les trottoirs voire sur les espaces verts ! Je rappelle que le zénith accueille 5000 personnes et que l’arrêt de tram est à 20 mètres. Et on voudrait nous faire croire que les 1000 places de parkings à la place de Famar et un tram à 1 km suffiront largement aux spectateurs ? Quant au parking de la trémie Jaurès, il sera certainement plein avant même que l’événement commence car les 500 places seront occupées par les riverains des Carmes et les visiteurs du centre ville qui veulent aller au restaurant.
    Que se passera t’il lorsque 10 000 personnes tenteront d’accéder au grand équipement à l’Ile Arrault ? Il semblerait, car les infos sont rares, qu’une cinquantaine d’événements soient prévus par an ce qui nous promet de belles soirées en perspective !
    Il faut savoir changer d’avis avant que des sommes considérables soient investies en pures pertes pour tenter de résoudre la quadrature du cercle. Non, on ne peut pas construire le grand équipement à l’Ile Arrault !
    Jean-Philippe Grand,
    un Vert (de rage !)

  3. Quel argument peut ébranler Monsieur le Maire d’Orléans ? Est-ce un monarque ? Aime-t-il vraiment sa villle comme il le prétend. Je voudrais bien le croire. J’en serai persuadée seulement le jour où il renoncera à ce projet.

  4. la synthèse de Michel brard est excellente et réconfortante pour tous ceux qui désapprouvent cette implantation. Mais ces constatations faites, quelles pistes suggérer
    pour ceux qui veulent combattre concrètement ce projet d’un maire qui a tout pouvoir ?
    on a l’impression que ce projet absurde est une fatalité puisque rien de concret ne s’y oppose vraiment. L’anniversaire du classement de l’Unesco était un angle d’attaque possible. Alors qu’à Tours cet évènement a donné lieu à des évènements populaires assez visibles ( affiche chez les commerçants), à Orléans, cet anniversaire serait resté complètement invisible, même dans la presse sans l’initiative de l’Association de défense de l’Ile arrault. Grâce à elle, nous avons marqué des points dans l’opinion.Qu’a fait l’opposition municipale ?

  5. Il doit y avoir de gros sous en jeu…! N’oubliez pas Orléanais au moment de voter pour le maire…Si vous aimez l’île Arrault

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s