Revenu de solidarité active, RSA. Les interrogations du moment ?

Qu’est-ce qu’aujourd’hui le RSA ?

Pour avoir une idée un peu plus précise, je vous invite à consulter les données contenues dans le document annexé :

« L’actualité du RSA »

Il en ressort plusieurs interrogations :

Le nombre actuel de demandes ?

En effet, par rapport aux estimations annoncées par le haut commissariat, on est loin des chiffres prévus, vraiment nettement moins.

Pourquoi ?

Il n’y a sans doute pas une seule et unique raison. Cependant, les professionnels du secteur social mettent en avant un phénomène perçu depuis plusieurs années, une sorte de refus d’entrer dans un système institutionnel, synonyme pour les personnes concernées de contrôle et de perte d’indépendance.

Un autre motif viendrait de la complexité du dispositif, qui fait penser aux bénéficiaires potentiels, qu’ils ne sont pas concernés.

Enfin, malgré une campagne de communication nationale, il est sûr que les populations les plus précarisées n’ont pas été touchées par l’information.

Un autre point pose question.

L’évolution des droits connexes, couverture maladie universelle, allocation logement….

En effet, dans le RSA, les montants calculés viennent déterminer l’attribution ou non de la CMU et moduler les allocations logements.

En soi, ce n’est pas choquant, par contre, pour les personnes dites « travailleurs pauvres », si le petit plus du RSA se traduit par la perte d’une couverture complémentaire de santé et une diminution d’une aide pour le logement, où se situe l’intérêt de la mesure ?

Par ailleurs, si les ressources de la personne, provenant de l’activité professionnelle, sont variables d’un mois sur l’autre, ce qui est le cas pour bon nombre de personnes en emploi partiel précaire, le calcul doit se faire « au fil de l’eau »… Ce qui veut dire, pratiquement en temps réel, d’un versement à l’autre !

Dans ce contexte, le gain d’un mois lié à l’activité plus du RSA dit chapeau, peut déterminer pour les mois suivants une perte réelle de ressources ou de couverture…

Si ce cas de figure se révèle fréquent, il faudra revoir le dispositif car il ne répondra pas aux objectifs annoncés, justifiant de sa mise en place.

Enfin, il faut espérer que les « embouteillages » actuels, à l’ouverture des droits, source de retard dans le traitement des dossiers se résorbent rapidement. Le risque que j’entrevois dans la gestion au quotidien, réside principalement dans la difficulté à mettre à jour dans le délai imparti, les données individuelles de chacun, tout particulièrement au chapitre des ressources.

Pour beaucoup d’intervenants, le dispositif génère un surcroît de paperasses ! D’autant plus que le système prévu de traitement informatisé unique pour tous n’est pas opérationnel…

Il ne faudrait pas que le cœur du métier, qui est pour nous, conseils généraux, l’accompagnement et l’insertion, soit noyé dans une spirale « infernale » où le contrôle administratif réglementaire, mange à lui tout seul la plus grande partie du temps disponible !

Cliquez ici pour télécharger les données sur le RSA

signaturemichel2

comment2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s