Pour réussir une bonne année 2010 ?

Après une année 2009 difficile sur le plan économique et social, décevante car sans solution aux questions majeures (climat, pauvreté, précarité, conflits divers…), que faut-il espérer de 2010 ?

Du local au planétaire, les enjeux portent sur notre capacité à innover et à mettre en œuvre les fondements d’un nouveau modèle de développement, solidaire et durable.

Pour nous ici à Orléans, le durable en 2010 pourrait signifier :

• La réalisation de la jonction tram-train à la gare, en attente depuis 2001 ! Un aménagement plus conforme au statut de capitale régionale et indispensable aux usagers !

• Au lieu d’un nouveau trou au Cheval Rouge, l’activation du secteur des Halles, comme gage du bon usage de l’argent public !

• La réalisation du quartier éco-compatible aux Groues, et pourquoi pas à la Motte Sanguin plutôt que rien, et à l’île Arrault ?

• La transformation de la RN20 au sud en boulevard urbain, promise depuis 8 ans, en lieu et place du parking Jaurès !

Durable en 2010, ce serait aussi la maîtrise des surcoûts et de la dérive financière des travaux du tram et de la station de l’île Arrault,

 ne pas s’entêter pour l’ARENA à l’hippodrome, rechercher un autre lieu et faire enfin la démonstration de la pertinence du gabarit de ce complexe-là !

Enfin, durable en 2010, doit signifier, emploi, investissement, synergie de toutes les collectivités pour la création d’entreprises, l’insertion, la formation, et tout ce qui concourt à l’activité.

Solidaire en 2010,

dans le pays en s’attaquant vraiment aux inégalités criantes, par exemple en supprimant le bouclier fiscal et les niches du même nom ;

dans l’agglomération, en construisant les logements nécessaires aux familles et aux jeunes,

en instituant une politique tarifaire des transports attractive et modulable en fonction des ressources,

en associant étroitement les personnes à mobilité réduite, usagers du tram, à la réalisation de la seconde ligne ;

dans la ville, en favorisant la vie associative dans tous les quartiers, en multipliant l’offre de services (petite enfance, personnes en situation de handicap, personnes âgées), en soutenant sans faiblir, la diversité des acteurs socio-culturels, comme par exemple un cinéma d’art et d’essai, et en agissant pour le maintien des services et commerces de proximité dans les quartiers.

Voilà beaucoup à entreprendre, et plus encore, qui ne s’inscrit ni dans l’événementiel, ni dans la communication, mais plutôt dans la réalité quotidienne de nos concitoyens.

signaturemichel2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s