Aréna : les élus socialistes du Loiret

Demandent que le choix de l’île Arrault pour l’implantation

d’un grand équipement sportif soit remis en cause

C’est Philippe Froment, président de l’UDESR, (union des élus socialistes et républicains du Loiret) qui a ouvert cette conférence de presse à l’hôtel de la région.

Etaient présents Marie Madeleine Mialot, Corinne Leveleux-Teixeira, Carole Canette, David Thiberge, Olivier Frezot et moi-même.

François Bonneau :

«  Depuis plusieurs mois, la mobilisation des Orléanais n’a cessé d’amplifier pour exiger du Maire d’Orléans qu’il abandonne son projet d’implantation d’un grand équipement sportif sur le site exceptionnel de l’île Arrault.

Les élus socialistes partagent les inquiétudes légitimes des riverains et d’un bon nombre d’Orléanais face à ce projet, et tiennent à réitérer leur position et leurs attentes :

I. Sur la construction d’un grand équipement sportif

Le livre blanc du Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) a mis en lumière la nécessité de doter la région Centre d’un grand équipement sportif afin de pouvoir y accueillir des manifestations d’envergure nationale et internationale. Cette préconisation du CROS recueille l’adhésion la plus large des socialistes, en convergence avec le monde sportif, très durement touché par les désengagements de l’Etat opérés sur ce secteur depuis plusieurs années.

II. Sur la candidature d’Orléans pour l’accueil d’un grand équipement

Dans le prolongement de la parution du livre blanc du Comité Régional Olympique et Sportif, le choix de la capitale régionale et son agglomération pour accueillir un grand équipement sportif nous paraît légitime. En effet, le positionnement géographique d’Orléans et de sa proximité directe avec la région parisienne permettent d’accueillir des manifestations de niveau régional et national. C’est donc au niveau de l’agglomération que les élus socialistes souhaitent que soit débattue cette implantation.

III. Sur le choix du lieu d’implantation

Depuis l’annonce par le Maire d’Orléans de son souhait d’implanter l’Aréna sur le site magnifique de l’île Arrault, les élus socialistes, dans le cadre de leurs responsabilités respectives, n’ont eu de cesse d’exprimer leur plus grand doute sur ce choix au regard de l’accessibilité du site, de sa proximité directe avec la Loire classée au patrimoine mondial de l’Unesco, et de la mobilisation des riverains fortement opposés à ce projet.

1) l’accessibilité du site : en contradiction avec les principes de développement durable appliqués au déplacements urbains.

Le choix d’implanter l’Aréna sur l’île Arrault va à l’encontre des politiques publiques en faveur du développement durable : pas d’accès au site par des transports propres (l’Aréna ne serait pas desservie par le tramway), pas d’accès direct à la gare SNCF, pas de lien direct avec les grands axes autoroutiers, engorgement du centre ville déjà largement saturé.

2) la proximité de la Loire : un site exceptionnel à préserver

Le classement de la Loire au patrimoine mondial de l’Unesco implique que l’ensemble des acteurs poursuivent leur action commune au bénéfice d’une préservation du Val de Loire. En l’espèce, les inquiétudes soulevées par le projet de construction de l’Aréna en plein cœur de ville, à quelque mètres seulement du fleuve royal imposent que des garanties soient données au regard de la préservation du site naturel qu’est la Loire. Pour cela, les socialistes en appellent à un positionnement officiel de l’Unesco sur le projet de l’Aréna. A cet effet, le Président de la Région Centre a saisi l’Unesco et a demandé à ce qu’une mission d’expertise soit mise en place le plus rapidement possible.

3) une mobilisation citoyenne contre ce projet qui doit être entendue

Localement, la mobilisation des riverains de l’île Arrault et des Orléanais est très importante et doit être soutenue. Face à l’opposition croissante que suscite le projet de construction de l’Aréna sur l’île Arrault, il est nécessaire que le Maire d’Orléans entende les inquiétudes exprimées par ses concitoyens.

IV. Sur le financement du projet

La région Centre a acté le principe d’une aide à la réalisation d’un grand équipement sportif (sans précision du lieu choisi mais selon les critères d’attribution habituels: engagement des autres partenaires, respect du patrimoine naturel et du principe de développement durable…). Il convient donc aujourd’hui de connaître avant toute décision définitive la nature et le niveau d’intervention de l’ensemble des financeurs potentiels : Etat, Conseil Général, Agglomération, Ville.

En effet, l’incertitude pesant sur les collectivités locales s’agissant des dotations de l’Etat dont elles disposeront pour assumer demain leur compétences obligatoires, rend incertains les engagements financiers de celles-ci sur des projets aussi importants que celui initié par le Maire d’Orléans. Il est donc impératif que ce projet soit porté et partagé par l’ensemble des partenaires.

V. Sur la limitation des capacités d’action des collectivités territoriales

La période actuelle est marquée par un étranglement de la capacité d’action des régions, et les discussions en cours au parlement laissent planer une très forte incertitude sur la possibilité qui sera laissée ou non demain aux collectivités locales de financer de tels projets.

S’agissant des seules régions, les perspectives sont sombres :

– suppression de la taxe sur le foncier bâti et non bâti

– gel des dotations de la part de l’Etat

– part croissante des charges de décentralisation non compensées

– taxe sur les produits pétroliers en chute libre

– ressource en baisse concernant les cartes grises

– incertitude sur la péréquation résultant de la suppression de la taxe professionnelle

– etc

Dès lors, comment assurer que les collectivités pourront assumer dans les années à venir les engagements qu’elles avaient pris il y a plusieurs années, alors que la donne est changée aujourd’hui par le gouvernement, sans concertation. »

David Thierge, Corinne Leveleux et moi sommes ensuite intervenus pour préciser ou souligner quelques points partiucliers et pour affimer cette position que l’on peut résumer ainsi :

 » Aussi, s’agissant du projet de construction d’un grand équipement sportif sur l’agglomération d’Orléans, les élus socialistes (conseillers municipaux, conseillers communautaires, conseillers généraux et conseillers régionaux) :

– demandent au Maire d’Orléans d’étudier tous les lieux d’implantation d’un grand équipement sportif au lieu de maintenir son choix de façon autoritaire et non partagée,

– souhaitent que l’Etat fasse connaître le volume de son soutien financier concernant le projet d’un grand équipement sportif à Orléans,

– demande de connaître la nature et le niveau d’engagement de l’ensemble des collectivités concernées (ville, agglomération, département du Loiret),

– demandent à l’Unesco d’expertiser le projet tel qu’il est présenté par le Maire d’Orléans afin que rien ne soit engagé qui fragiliserait ou remettrait en cause le classement de la Loire,

– soutiennent l’association de défense de l’île Arrault dans ses actions et réitèrent leur souhait que cette association et les riverains du site soient entendus par le Maire d’Orléans,

– précisent que les très fortes incertitudes qui pèsent sur la situation financière des collectivités rendent très difficile le montage financier d’un tel équipement sportif et nécessite une participation importante de tous les partenaires. »

Cliquez-ici pour télécharger l’article de la République du centre du 10 juillet 2010

Cliquez ici pour télécharger l’article de la Gazette du 12 juillet 2010

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s