Un petit point de rentrée 

C’est bien sûr à cette période que l’on retrouve le rythme et l’intensité de l’ensemble des activités d’élu local.

Les réunions : elles ont repris, aussi bien au conseil général qu’à la mairie.

A noter :

Info ambiance du côté personnels du CG : nous avons pris connaissance des départs et des arrivées !

Ainsi s’en est allé, le DGA de la solidarité, remplacé par M Jean Charles Martel, qui nous arrive de la Meuse.

Puis, après le départ de la responsable de la direction de l’autonomie, c’est le directeur de la MDPH qui s’en va ainsi qu’une cadre de la direction personnes âgées.

Malaise ?

De notre point de vue (Joëlle, Micheline et moi), il s’agit d’un conflit profond avec le DG du département qui fera encore des dégâts !

Info finances : il serait envisagé, pour le budget 2011, une baisse globale des crédits de 3.5% y compris dans le domaine social…

Si cela est confirmé, nous exprimerons notre désaccord, tout en proposant d’autres choix.

Mardi 14, les conseillers généraux de gauche, des six départements de la région Centre se sont retrouvés à Bourges pour faire le point sur la prétendue « réforme » des collectivités locales, et la situation générale des départements français.

Deux chiffres à retenir : produits par l’ADF, association des départements français,

En 2010, 28 départements en difficultés financières ;

En 2011, les prévisions portent sur 44 départements en difficultés financières.

Dossier complet même page…

Pour la mairie, même tonalité sur le prochain budget 2011. Seulement on garde les investissements lourds ! Sans doute que ceux là ne coûtent rien en fonctionnement après, quand par exemple, il s’agit d’un équipement de spectacle?!

La rentrée scolaire, nos deux collègues à la commission scolaire Carole et Corinne, nous ont alertés sur la baisse des crédits pour les déplacements des enfants des écoles d’Orléans. Réduction du nombre et du choix des activités…

Mon commentaire : si nous savons bien que la situation des collectivités va devenir très délicate sur le plan financier dès 2011, la réponse ne peut être que politique en redéfinissant les priorités. Dans la mesure où les recettes diminuent « fiscalité directe et dotations de l’état », et qu’à l’inverse les besoins essentiels de la population s’accroissent avec les difficultés économiques, la responsabilité des élus est, me semble-t-il, de donner la priorité aux compétences majeures de chaque collectivité.

Pour le département, la solidarité, les collèges et les transports, pour la ville, la proximité sociale et urbaine, les écoles et les déplacements.

On peut réduire des enveloppes, différer certains projets et lisser dans le temps d’autres opérations. Tout cela n’est pas critiquable si l’on s’engage par ailleurs à répondre à l’essentiel.

Mes déplacements :

Il y a eu « rentrée en fête », occasion de rencontre avec les acteurs associatifs.

De ces échanges à la fois cordiaux et sérieux, je retire une sensation de grande interrogation sur la tournure générale de la situation locale et nationale. Le sentiment d’utilité des actions entreprises et des engagements pris, et la conscience des nuages qui s’amoncellent, tout domaine confondu, au-dessus de nos têtes…

Deux soirées de détente sur les bords de Loire pour la Caravane de Loire, après une longue marche dans la semaine, pour la manifestation contre le projet du gouvernement sur les retraites, et trois jours avant encore, la manifestation contre les discriminations dont sont victimes les Roms.

Commentaire : c’est vrai qu’il est important de rester optimiste, volontariste et déterminé à aller de l’avant ! Cependant… il y a des jours….

Des efforts sont à faire, j’en suis convaincu, et localement comme sur le plan national, les réalités financières s’imposent à tous. Je crois aussi que l’immense majorité de nos concitoyens partagent cette idée de bon sens, qu’il vaudrait mieux ne dépenser que ce que l’on a ou que ce que l’on peut raisonnablement rembourser.

Là où le politique intervient c’est dans les choix, les répartitions, les exigences vis-à-vis des uns et des autres. Aujourd’hui, à l’évidence, les choix sont injustes, inéquitables, au bénéfice d’une minorité déjà extrêmement favorisée, l’exigence quant à elle s’adresse à ceux qui ont le moins. Dans la plupart des domaines, l’intérêt général semble une notion oubliée, au profit d’intérêts particuliers, proches et amis politiques, réseaux économiques et financiers.

L’action publique, qui porte en elle beaucoup de valeurs de service et de désintéressement, est actuellement taillée en pièce.Pourtant lorsqu’elle s’appuie sur les réalités locales, au plus près des besoins, elle offre les réponses pertinentes et adaptées.

Il est de coutume, ici et là, de reprocher à la gauche ses dogmes et ses archaïsmes à propos de l’état, du service public, des fonctionnaires….

Dogmatiques ? Le sommes-nous vraiment ?

Sincèrement, aujourd’hui, lorsqu’on a l’occasion d’échanger avec plusieurs centaines d’élus socialistes et républicains, comme par exemple avec ceux réunis à la Rochelle cet été, ce que l’on perçoit à l’évidence, s’apparente plutôt à un pragmatisme dans les approches des réalités et dans les réponses apportées aux préoccupations des citoyens. Les maires, conseillers généraux et régionaux, s’emparent des problématiques et tentent avec leurs moyens d’y répondre au mieux.

En revanche, ce que nous subissons depuis une vingtaine d’années, cette sorte de culture de la dérégulation tout azimut, de la finance reine auto proclamée, de la casse de tout ce qui constitue les bases d’un contrat social, si cela n’est pas un dogme, qu’est-ce que c’est ?

Peut-être une idéologie ?

signaturemichel2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s