Assemblée générale de l’UDESR du Loiret à Boigny sur Bionne

Un thème central, « notre réforme à venir de la décentralisation… »

Sous la présidence de Philippe Froment et avec Jean Pierre Sueur comme intervenant, nous avons eu à Boigny une assemblée générale de notre union des élus socialistes et républicains du Loiret, vivante et très intéressante.

Michèle Fouliard, maire de Boigny nous a accueillis chaleureusement, juste avant l’AG statutaire, avec notamment, la désignation des membres du conseil d’administration.

J’ai fait partie des trois nouveaux, élus cette année au CA.

Quels enjeux, pour nous, élus socialistes et républicains des territoires, faudra-t’il mettre en avant en 2012, au moment des choix ?

Il est d’abord bien clair, qu’en cas de victoire aux présidentielles et aux législatives, la « contre réforme » de la décentralisation, votée l’an dernier et prévue pour s’appliquer en 2014, sera abrogée !

Mais bien sûr, elle doit être remplacée par d’autres propositions, des évolutions, des clarifications, des simplifications étant absolument nécessaires.

Sans entrer dans le détail, nous avons échangé sur un certain nombre de points nous paraissant essentiels, sur la base du travail réalisé par l’union au plan national :

  • en revenir aux compétences, attribuées à chacune des collectivités territoriales,

  • 1 pour clarifier, avec l’émergence de deux « couples » fonctionnels, région- agglomérations, département- communes.

  • 2 pour adapter le financement : retrouver en fonction de ces attributions l’autonomie financière et la capacité de déterminer ses recettes au regard de ses dépenses !

  • la péréquation : c’est l’outil qui permet l’équité et la solidarité entre les territoires. Réduite à la peau de chagrin, il conviendra de la mettre en œuvre.

  • la démocratie locale : modifier le scrutin départemental pour y introduire de la parité et de la représentativité, tout en conservant sa base territoriale. Il est proposé un scrutin par circonscription, reprenant les territoires aujourd’hui dessinés par l’intercommunalité.

– Inter communalité : nombreux ont été à souligner la nécessaire évolution du système actuel, mais avec nuances et progressivité. Le distingo à faire entre grande agglomération « comme Orléans » et l’inter communalité dans le rural par exemple a reçu un accord quasi unanime

Aller vers un suffrage universel d’agglomération pour la première, du fait de l’importance des compétences mises en commun, et évolution laissée à l’initiative et au souhait des communes pour les seconds.

Un gros travail en perspective !

signaturemichel2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s