Les perspectives pour 2012

Avant dernier jour de l’année 2011, la République du Centre m’a convié dans ses locaux pour répondre à la rédaction, comme invité de la semaine, article à paraître samedi 31 décembre…

Durant une heure trente, j’ai répondu à des questions concernant des domaines extrêmement variés, personnels, sur mes engagements et mes positions, sur le travail de l’élu municipal et départemental, et sur un certain nombre de sujets concrets de l’actualité locale.
Je ne sais pas ce qui sera retenu dans l’article du journal, je vous livre quelques moments de cette interview.

Il a d’abord été abordé mes différents engagements, la façon dont j’organise ma vie entre mon métier et mes mandats. J’ai rappelé que j’avais toujours mené de front mon activité professionnelle de soignant et mes fonctions électives. Pour répondre à une interrogation sur la capacité à tout faire en même temps, j’ai rappelé que je l’avais fait durant 12 ans dans l’exécutif de la ville d’Orléans dans les équipes de Jean Pierre Sueur, période très prenante d’un engagement de chaque jour, assez différente de celle d’un élu d’opposition comme c’est le cas aujourd’hui.

Il m’a été demandé ma position sur le cumul des mandats : j’ai voté la proposition de mon parti à laquelle je souscris pleinement, il n’y aura plus de cumul possible entre un mandat national « député, sénateur » et un mandat dans un exécutif local « président, vice président d’un conseil général ou régional, maire ou adjoint d’une ville…

Ensuite le journaliste a voulu savoir si un mandat de député pourrait m’intéresser : depuis que je siège au conseil général, nous abordons des dossiers qui couvrent de vastes domaines de la vie de nos concitoyens, que le département a pour mission de mettre en œuvre mais qui sont en fait des politiques nationales. C’est le cas pratiquement de toutes les mesures concernant la solidarité départementale, RSA, APA, PCH et tout le secteur de la protection de l’enfance. Si, localement, nous avons une bonne connaissance de l’application de ces politiques, nous n’avons aucun moyen de les modifier pour les rendre plus efficaces, ceci relève de la compétence nationale. Et donc, oui, il me semble que je pourrais être utile, fort de cette expérience de terrain et également grâce à ma pratique professionnelle, pour aller à l’essentiel et proposer les réformes qui s’imposent ;

Et pour 2012, serez-vous candidat ? : la priorité numéro 1, pour nous tous, c’est de faire gagner François Hollande, condition incontournable. La priorité numéro 2, c’est de faire gagner la gauche dans le Loiret, aux législatives, partout où cela est possible… Et je pense que c’est aussi possible dans la première circonscription. Les accords nationaux avec Europe Ecologie les Verts font que nous n’avons pas, aujourd’hui de candidat PS pour nous représenter.
Le moment venu, nous prendrons nos responsabilités et je prendrai pleinement les miennes, mais aujourd’hui 31 décembre 2011, nous engageons la mobilisation pour François Hollande.
A ce titre, j’ai accepté la proposition de faire partie du comité de campagne des présidentielles comme animateur politique de la campagne dans le Loiret.
Il y a le temps de l’engagement et celui des annonces ! J’en suis pour ma part au premier car c’est celui qui aujourd’hui est déterminant !

Plusieurs questions ont ensuite porté sur la vie municipale, et quelques sujets concrets, ARENA, nouveau réseau de transport….
J’ai redit pour l’ARENA mon opposition à cette localisation en zone urbaine inondable, entraînant des surcoûts considérables et un accroissement des nuisances liées à la circulation et au stationnement, avec la création à l’île Arrault d’une voie sur berge ! De plus, le coût global passé en trois ans de 50 à 120-130 millions d’Euros en fait un projet dispendieux et choquant à une période de restrictions de tous les crédits publics y compris pour les plus démunis.
Sur le nouveau réseau, j’ai rappelé notre position, favorable aux avancées de la nouvelle DSP mais soucieuse d’améliorations sur les propositions pour le réseau…

J’ai été interrogé sur l’échéance suivante de 2014, les élections municipales : mon expérience me fait dire en toute sincérité qu’il s’agit d’une part d’une aventure passionnante et d’autre part d’une aventure collective. Que pour gagner il faut travailler et créer les conditions d’un large rassemblement, et c’est ce à quoi nous nous employons…
Quant à la question du « leader », il ne manque pas et il ne manquera pas de candidats pour assumer ce rôle.

Voilà en quelques lignes un certain nombre de points qui ont fait l’objet de nos échanges. J’en ai certainement oublié mais il me semble que l’essentiel s’y trouve.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s