Les bons et les méchants ! Ne pourrait-on changer cela aussi ?

Vendredi soir, conseil municipal, avec en début de conseil, une communication sur le CUCS, contrat urbain de cohésion sociale, les taux des impôts locaux et les résultats de la seconde enquête publique sur les Carmes…

Sur le fond, pas vraiment de nouveautés, et quant à la forme… la réplique exacte de nombreuses séances passées !
En résumé, les élus de la majorité, les bons, qui défendent le bien, et les autres, nous, agents du Mal, opposants stériles, incompétents et sans idées, et même nuisibles car en capacité de faire échouer des projets pourtant formidables de la municipalité !!!

D’aucuns penseront que j’exagère et que je caricature, mais non, c’est le type d’échanges que nous avons et que nous ne dépassons que très  rarement.

A propos du CUCS, des collègues ont exprimé leur point de vue, avec ce qui fonctionne bien à la satisfaction de tous, et moins bien avec des souhaits pour mieux répondre à certaines difficultés.
La réponse ne s’est pas fait attendre : « vous donnez une mauvaise image d’un quartier… vous participez à la stigmatisation… » Autrement dit, « circulez, il n’y a rien à voir ! »
Suffirait-il de ne plus parler des problèmes pour qu’ils n’existent plus ?

Les Carmes ont fourni une autre occasion d’expressions du même ordre. Il y avait pourtant une interrogation simple qui n’a pas trouvé de réponse : « comment se fait-il, qu’à quelques mois de distance, deux enquêtes publiques initiées toutes les deux par la municipalité, et portant entre autre, sur l’élargissement de la rue des Carmes, et la préservation du patrimoine, donnent deux avis diamétralement opposés ? » Avec dans les deux cas, les deux tiers des très nombreux participants exprimant un avis négatif sur le projet global, ce qui amène « tout naturellement » à conclure à un avis favorable !
De vraies questions qui méritent beaucoup mieux qu’invectives et procès d’intention !
Preuve d’ailleurs que le débat, y compris contradictoire, peut être fructueux, l’introduction dans le projet d’un jardin public pas du tout prévu à l’origine…

J’espère vraiment qu’avec le changement attendu sur le plan national, change aussi le discours politique, qui je crois,  ces dernières années, a plus cherché à diviser qu’à rassembler, à atteindre les personnes plutôt qu’à argumenter sur le fond. Là où nous siégeons, élus majoritaires ou minoritaires, nous oeuvrons, à la place que le suffrage universel a déterminée, au service de nos concitoyens, en conscience, forts de nos convictions et soucieux de l’intérêt général.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s