ARENA ZENITH, une nouvelle sidérante !

Il y a quelques semaines, 4 communes riveraines de l’Ouest d’Orléans, ont été sollicitées pour donner leur avis sur l’impact du projet ARENA pour ce qui les concernait. Accompagnant cette demande, un dossier assez volumineux présentant le projet.

Et dans ce dossier au chapitre :

« programme fonctionnel et architectural de l’ARENA » (établi en juin 2011)

Il est textuellement indiqué ceci  dans l’option exploitation :

« La ville est pleinement disposée à discuter sur le maintien ou non du Zénith actuel, et si maintien il y a, sur les conditions de ce maintien. Un repositionnement

ou une restructuration modifiant la destination du Zénith est une hypothèse que la ville est disposée à entendre dans la mesure où elle s’avèrerait justifiée.

Sur cette base, le candidat fera 3 propositions avec comme pré-requis que le Zénith n’aura pas vocation à accueillir des équipements sportifs :

-maintien de la programmation Zénith à l’identique

-optimisation de la programmation entre Zénith et Arena. Le candidat proposera un cahier des charges permettant de définir les marges de manœuvre du futur exploitant du Zénith

-suppression de tous les événements à vocation culturelle et repositionnement du Zénith sur un autre segment »

Autrement dit, la ville est disposée à fermer le Zénith !!! Un équipement conçu pour une exploitation d’une quarantaine d’années et qui n’en est même pas à la moitié ! Un équipement dédié aux spectacles et à divers types de manifestations, parfaitement géré et qui ne coûte pas grand-chose en fonctionnement à la collectivité ! Quelle façon de gérer l’argent public !

Bien qu’habitué aux revirements multiples sur ce dossier, je reste interloqué devant ces quelques lignes qui n’ont d’ailleurs fait l’objet d’aucune publicité !

Et pour cause, elles révèlent des contradictions étonnantes avec le discours officiel de la municipalité…

1 Quelle viabilité économique de la gestion de l’ARENA ? On nous annonçait de grandes nouveautés inédites à Orléans, une programmation sans commune mesure avec l’existant et l’on évoque ici, purement et simplement, un transfert d’activités !

2 Quel « plus » pour les Orléanais ? S’il s’agit de déshabiller Paul « le Zénith » pour habiller Pierre « l’ARENA » où est le « plus » ? D’autant qu’aujourd’hui, ce qui marche pour les spectacles ce sont les jauges moyennes, 2000 à 3000 personnes ! Avec depuis deux ans, une baisse significative de fréquentation de près de 50% par rapport aux meilleures années… Pas de « plus » mais en prévision des dépenses supplémentaires pour compenser le manque à gagner d’un équipement surdimensionné !!!

3 Et le sport dans tout ça ? Si la programmation Zénith est captée par le nouvel équipement, contrairement à ce qui nous a été dit, on se retrouve alors dans une configuration proche de l’identique ! Des réservations pour des spectacles un ou deux ans à l’avance et un calendrier bloqué laissant peu de place à des manifestations sportives… S’agit-il toujours d’ailleurs d’un grand équipement sportif ! J’en doute …

Et tout cela pour plus de 120 millions d’euros, dans le contexte économique et social que chacun connaît… Que dire sinon que c’est.. .Inconcevable !

1 Comment

  1. Bonjour Michel Brard,
    Certes, ce projet d’ARENA est mal placé et inopportun, et par ailleurs répartir des événements sportifs et culturels entre ces deux « supermarchés » ne fera pas faire un gros progrès au rayonnement culturel et sportif d’Orléans. Ce sont toujours des grosses boites avec des gros parkings autour, anti-urbaines et chères en investissement et en fonctionnement. L’alternative consiste-t-elle à conserver la grosse boite Zénith et à trouver une banlieue plus propice à l’accueil d’une grosse boite ARENA ? Je n’en suis pas certain…
    Je constate aussi que, dans le même temps, la situation sanitaire de la baignade de l’ile Charlemagne ne fait qu’empirer, alors qu’il s’agit de l’un des rares lieux de loisirs de plein air accessible à tous, et très fréquenté. Pour ma part, il me semble que la relance d’un projet ambitieux de base de loisirs et de nature dans la boucle sud de la Loire, entre Combleux et Orléans pourrait constituer une alternative intéressante, qui multiplierait par 4 les possibilités de promenade des orléanais, pour peu qu’il y ait des traversées par mini bacs à Combleux, à la pointe St. Loup, et de l’ile Charlemagne au cabinet vert.
    Un tel aménagement pourrait accueillir de nombreux sportifs et amateurs de sports qui, j’en suis persuadé, n’auront pas peur de pratiquer en plein air, ce qui fera faire des économies d’énergie à la collectivité, et qui sera très favorable à la santé de tous…

    Bien Cordialement,

    Philippe VERDIER

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s