Trois délibérations ont retenu mon attention plus particulièrement à la séance du conseil d’agglomération en cette fin d’octobre.

 Tout d’abord, il nous a été proposé de retenir un terrain dit « de grand passage » pour les gens du voyage, au Sud de St Cyr en val.

Cette question, qui, souvent, déclenche des polémiques, a été cette fois-ci abordée, selon moi, de manière extrêmement pragmatique et humaine.

L’état, qui a en charge ce dossier, a prévu de mettre sur le territoire du département 3 terrains de grande capacité d’accueil. L’agglomération en propose un, il va de soi que cela ne pourra fonctionner correctement qu’avec deux autres localisations hors agglo, dans deux sites situés plus au nord et à l’est du Loiret.

Pour l’accueil et l’intégration des familles qui en font la demande, il sera entrepris de faciliter la sédentarisation et d’accompagner de manière appropriée cette démarche.

 Le document d’aménagement commercial a été le second point vraiment intéressant soumis à notre approbation.

Il a vocation à intégrer et compléter le SCOT « schéma de cohérence territoriale » d’ici à quelques années. Après un long cheminement et une concertation approfondie avec les professionnels d’une part, les communes d’autre part, il convient de pouvoir faire référence pour l’ensemble du territoire de l’agglomération à un véritable document d’urbanisme commercial.

Les axes principaux concernent le renforcement des centralités, « centre ville d’Orléans, centres bourg, des communes en périphérie», et d’avoir un zonage prenant en compte la nature des activités afin de favoriser, à la fois, les complémentarités et la diversité.

A l’occasion de cette délibération, il a été annoncé l’implantation d’IKEA sur la zone d’Ardon.

Tout en félicitant ceux qui avaient permis cette implantation, j’ai regretté que celle-ci ne se fasse pas sur le territoire de l’agglomération, tout particulièrement pour répondre aux exigences inscrites dans notre nouveau document commercial sur la limitation nécessaire des déplacements en voitures ! L’autre question en rapport avec ce choix de lieu, est notre capacité à maîtriser ou non, le territoire en périphérie de l’agglomération pour lutter contre l’extension urbaine au détriment des terres agricoles indispensables à notre survie !

J’ai voté ces deux délibérations ainsi que celle qui suit, même si pour cette dernière, j’ai émis beaucoup de réserves.

 En effet, pratiquement dans les ultimes décisions à prendre, est arrivée la résiliation du contrat avec la société SPI, chargée de réaliser le service d’aide à l’exploitation « SAE3, du réseau Tram-Bus ».

Certes, la société SPI est défaillante, mais celle ne dégage en rien la responsabilité de l’agglomération dans ce dossier !

Interrogé à la suite de notre conseil de communauté, j’ai fait la communication suivante :

Cliquez ici pour télécharger cette communication

michel signat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s