« Impressionnant ! Suggérant par moment la violence du conflit ! Coloré et tellement sonore ! En résumé, très réussi »

A l’invitation de l’IUFM, je me suis rendu à la cérémonie du souvenir, en mémoire des instituteurs morts pour la France. Après la lecture d’un très beau texte de Charles Péguy sur les républicains, défenseurs de notre république, un hommage rendu par M François Printanier à trois instituteurs du Loiret pris dans la tourmente de la guerre de 1870, M Jean Marie Ginesta, directeur de l’IUFM a conclu, sobrement mais de manière émouvante sur l’importance du devoir de mémoire. Accompagné par les enfants présents d’une classe de l’école Charles Péguy, j’ai déposé, pour le conseil général, une gerbe, au pied des plaques commémoratives, la dernière en date étant celle de Jean Zay.

Samedi en huit, comme bien d’autres, profitant de la disparition du brouillard sur la Loire, je suis allé assister au feu d’artifice clôturant le 600me anniversaire de Jeanne d’Arc. Quels qualificatifs ?

Impressionnant ! Suggérant par moment la violence du conflit ! Coloré et tellement sonore ! En résumé, très réussi.

Le lendemain, le concert de la Ste Cécile, du comité St Marceau, nous a amené un moment de fraîcheur spontanée, de jolies mélodies et des temps musicaux partagés avec le public, grâce au groupe « Chabada Swing »

Toutes ces semaines, se déroule le « Forum des droits humains », organisé par un réseau associatif riche et divers. J’ai assisté à deux temps de ce forum, une conférence sur l’éco habitat groupé à la médiathèque,  et la table ronde sur l’histoire de la démocratie à la faculté des lettres.

Ce sont des moments privilégiés, temps de réflexion, d’interrogation, et aussi d’ouverture, qui tranchent avec les nécessités de l’engagement quotidien.

Cette année, le forum des droits humains qui a 10ans, et qui a pris la suite du Forum des droits de l’homme créé par Hélène Mouchard-Zay, est dédié à un homme disparu en 2008, mathématicien présent à Orléans de nombreuses années, opposant politique pacifique, au Tchad, M. Ibni Oumar Mahamat Saleh.

A l’issue de la table ronde, en présence de son fils, un hommage lui a été rendu et une présentation des démarches nombreuses entreprises pour connaître la vérité et poursuivre les coupables a été faite par la représentante d’Amnesty International et Jean Pierre Sueur.

Moment d’émotion mais aussi rappel de la réalité des violences  extrêmes que subissent, encore et toujours, parfois non loin de nous, des femmes et des hommes épris de liberté et de démocratie.

michel signat

2 Comments

  1. Le seul espoir reste que le Président Hollande, oblige le Dictateur de N’Djamena à répondre à la question suivante: où est passé le professeur Mahamat Saleh Ibn OUMAR, lors de son enlèvement par la police politique du dictateur de N’Djamena?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s