N’y a-t-il pas un usage plus essentiel de l’argent public et des besoins plus urgents ?

Le 10 décembre dernier, la Ville d’Orléans a lancé une consultation pour mener une « mission d’étude sur l’opportunité, le positionnement et la faisabilité relative au transfert de l’hippodrome ».

Il existe un lien direct, entre cette nouvelle étude et le projet Arena, puisque le site retenu pour l’implantation de l’Arena, le « terrain FAMAR », nécessite la construction d’une voie nouvelle Est-Ouest sur l’emprise de l’hippodrome actuel !

Alors que pour l’Arena, le Maire ne jurait que pour une implantation à Orléans, pour l’hippodrome, la nouvelle implantation doit se faire dans l’Agglo, voire au-delà : « l’étude doit identifier, lister et cartographier les sites possibles pour l’implantation du projet, en privilégiant une localisation sur le territoire de l’agglomération. La recherche d’un ou plusieurs sites alternatifs en dehors du territoire de l’agglomération peut également être envisagée.»

Il ne s’agit pas de dire que l’hippodrome doit absolument être localisé à Orléans, mais on doit légitimement s’interroger sur cette appréhension différenciée de ces deux dossiers par le Maire d’Orléans.

En effet, il y a eu, dans le cas de l’ARENA, un choix délibéré d’un site générant des aménagements annexes coûteux, car il se situe à l’écart des dessertes des transports urbains et inter-urbains.

Autre interrogation, sur le fond, en cette période de crise économique et sociale, le transfert du champ de course de l’île Arrault, évalué en 2010 à 12 millions d’Euros, demeure-t-il vraiment une priorité d’aujourd’hui ?

Pour moi, poser cette question est une manière d’y répondre par la négative !!

A noter par ailleurs que le cahier des charges indique les différents éléments qui composent le site actuel, à savoir :

  • les équipement liés à l’hippodrome : piste, tribune, boxes, divers bâtiments

  • des hangars pour des canoës et kayaks

  • des terrains de sports : 3 terrains de grands jeux (football, football américain, rugby), 1 terrain de foot stabilisé et 1 plateau sportif

En plus de l’hippodrome, ce site compte donc des équipements largement utilisés par des clubs locaux et des établissements scolaires. Or, et la Ville le présente comme une évidence dans ce cahier des charges, le transfert ne portera que sur l’hippodrome. Un cinglant « bien entendu » et une phrase en gras l’indique clairement : « Bien entendu, seuls les équipements liés au fonctionnement de l’hippodrome sont concernés par la présente mission d’étude. »

Qu’en sera-t-il alors de toutes les autres activités ?

Conseiller général d’Orléans Saint-Marceau  – Conseiller municipal

michel signat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s