Orléans est une ville jeune : environ 45% des Orléanais ont moins de 29 ans.

Cette jeunesse est diverse et traversée par de fortes inégalités : les étudiants, souvent salariés pour financer leurs études ; les jeunes sans diplômes ; les jeunes actifs ; les jeunes à la recherche d’un emploi, etc.

Les réalités que rencontre la jeunesse orléanaise se sont dégradées durant ces dix dernières années.

Orléans pâtit tout d’abord d’une image négative auprès de ses étudiants, notamment dans un jeu de miroirs au profit de Tours : des rues mal éclairées, l’ennui, le manque d’animations et de petits équipements sportifs et culturels adaptés à leurs pratiques, l’éloignement du campus par rapport au centre ville alimentent une « fuite » d’Orléans après le bac, en dépit de la qualité reconnue des formations proposées.

De manière très nette, on ne peut que regretter le manque d’initiative politique de la municipalité actuelle qui n’a rien fait pour remédier aux racines de cette fuite estudiantine, par exemple le coût excessif des transports collectifs qui concerne, d’ailleurs, tous les jeunes orléanais.

Ce manque d’initiative politique est également patent pour tout ce qui a trait à l’entrée dans l’autonomie à travers l’insertion et l’accès à l’emploi.

L’accès des jeunes à la culture est de même en grande partie abandonné à des initiatives privées ou résiduelles. La découverte du sport et l’accompagnement des jeunes sportifs se heurtent au mauvais état criant des équipements sportifs.

Les jeunes ne sont guère écoutés et le Conseil des jeunes, instrument pourtant appréciable et potentiellement utile de proposition et de dialogue, n’est à ce jour qu’un outil d’affichage plus qu’une réalité concrète, faute de moyens réels. Les jeunes sont trop souvent associés par la municipalité sortante à un « péril », stigmatisés comme une classe d’âge dangereuse, dont le traitement ne saurait être que sécuritaire.

Il est donc plus que temps de retrouver un véritable élan politique en direction des jeunes orléanais ! Une ville enfin attractive pour les jeunes et solidaire dans toute la richesse des liens intergénérationnels, dans le cadre notamment d’initiatives transversales aux différents champs de l’action municipale : accès aux transports, aux logements, aux loisirs, à l’engagement associatif, etc.

L’attractivité ne se décrète pas par une communication martelée, elle se gagne, au quotidien, par l’amélioration de la qualité de vie et le renforcement du lien social !

michel signat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s