citation 5

Le bassin de vie d’Orléans a longtemps jouit d’une situation privilégiée. Grande bénéficiaire de la décentralisation industrielle (avec Montpellier), promue au rang de capitale de la Région Centre, Orléans a su, de 1960 aux années 2000, compléter ses atouts naturels en diversifiant son tissu économique grâce à la coopération de tous les responsables territoriaux pour attirer et aider les implantations d’entreprises françaises et étrangères, y compris des sièges sociaux en nombre comparable aux grandes métropoles françaises.

Résultat : un taux de chômage durablement contenu en-dessous des niveaux nationaux et régionaux, et ce, avec une croissance démographique très soutenue.

Mais la situation de l’emploi s’est très nettement dégradée et le chômage a explosé : les chômeurs de longue durée représentent désormais près de 40 % de l’ensemble des demandeurs d’emploi ; l’emploi précaire, et notamment l’intérim, affecte durement les jeunes ; l’externalisation croissante des services aggrave la précarité.

Et la crise est loin d’être seule en cause ! Bien que monopolisant les exécutifs de la municipalité d’Orléans, de l’Agglomération et du département du Loiret, la Droite s’est engluée dans des désaccords de personnes qui ont stérilisé bien des initiatives. Il est grand temps de renouer avec un volontarisme de tous les acteurs territoriaux, à la hauteur des enjeux et du statut de capitale régionale.

Dans ce combat décisif, les difficultés sont réelles mais les atouts ne manquent pas !

Une jeunesse nombreuse, un haut niveau de formation et de qualification lié à la présence de l’université, des laboratoires de recherche, publics et privés, de réputation internationale, socles des pôles de compétitivité.

La situation autoroutière d’Orléans reste favorable, unique au sein des « villes cathédrales » du Bassin parisien, mais le défi de l’amélioration de la desserte ferroviaire devient urgent à relever et ne saurait attendre le lointain horizon de la réalisation espérée de la LGV POCL.

Orléans est, en outre, la seule capitale régionale frappée de plein fouet par la désertification médicale, obstacle majeur à l’attractivité d’un territoire. Il nous faut, dés aujourd’hui, prendre cette question à bras le corps !

Et pourtant, porte d’entrée du Val de Loire, « patrimoine de l’humanité », notre cité a une formidable carte touristique à déployer, en jouant sur toute la gamme de l’offre, du tourisme vert à la programmation de grands événements culturels. Dotée d’un grand campus scientifique, d’une population jeune dont il faut encore hausser le niveau de formation, d’un environnement naturel remarquable, de zones horticoles à préserver, d’un patrimoine culturel prestigieux, d’un tissu d’entreprises innovantes très diversifié, Orléans a tous les atouts pour retrouver les chemins d’un développement durable, créateur d’emplois pérennes.

Reste à le vouloir. A écouter, orchestrer et fédérer tous les acteurs de la création de richesses.

Ensemble, gagnons le pari capital de l’attractivité d’Orléans, au service de l’emploi !

michel signat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s