Notre priorité, ce sont les habitants, pas les assemblages administratifs !

Les présidents des Conseils généraux de l’Eure-et-Loir, du Loir-et-Cher et du Loiret organisent depuis quelques mois des rapprochements entre les trois départements qui culminent ce lundi 3 juin par la convocation d’une grande assemblée des conseillers généraux concernés.

Il est toujours pertinent de rechercher des mutualisations dans les domaines de compétences
départementaux et nous soutenons évidemment chacune des initiatives de nos collectivités locales en ce sens. Mais il est complètement aberrant de présenter ces convergences ponctuelles entre trois départements comme un modèle pour une nouvelle organisation territoriale.

Le nouvel assemblage imaginé aujourd’hui pour nos trois départements n’est qu’une tentative de diversion tandis que les enjeux de solidarité et d’égalité entre territoires se présentent avec toujours plus d’acuité. C’est pourquoi les groupes politiques socialiste, écologiste et républicain n’ont pas participé à cette opération politicienne et sans avenir, menée dans le seul but de gêner l’action du Conseil
régional du Centre.

Sur le fond, plutôt que de s’emparer de compétences exercées à un autre échelon, nous préfèrerions que les conseils généraux n’abandonnent pas leurs prérogatives essentielles en matière de petite enfance et de famille, d’insertion et de soutien aux plus démunis, d’assistance aux personnes handicapées et de préservation de l’autonomie des personnes âgées. Il est évident que ce n’est pas en combinant les territoires de trois départements que l’on rapprochera cette action sociale de ses bénéficiaires. Pour
nous, l’urgence n’est pas de se disperser et de faire diversion mais d’assurer les services de première nécessité qui incombent aux départements.
Sur la forme, cette grande assemblée de conseillers généraux est une initiative totalement improvisée qui, loin de simplifier le mille-feuilles administratif, va renvoyer une image de gaspillage déconnecté des besoins réels des habitants. Les exécutifs des trois départements s’offrent une tribune anti-gouvernementale au lieu de répondre aux attentes sociales grandissantes et à l’exigence de solidarité et de proximité provenant des communes défavorisées. Nous ne sommes pas dupes de l’absence totale de perspective qu’offrirait une fusion de nos trois départements et nous préférons participer aux travaux
qui conduiront au vote d’une nouvelle étape de la décentralisation. Nous souhaitons que cette réforme clarifie les compétences et précise les modes de coopération entre les collectivités. Si besoin, il sera alors temps de lancer les réorganisations en concertation avec toutes les collectivités et les citoyens concernés.

David THIBERGE

Pour le groupe des élus socialistes, écologistes, républicains Du Conseil général du Loiret


1 Comment

  1. C’est une obsession , depuis des années ,chez le sénateur Doligé de manoeuvrer pour déstabiliser la Région. Mieux vaudrait chercher et construire de vrais partenariats entre des collectivités territoriales dont les compétences sont complémentaires et non pas concurrentielles.
    Les Contrats de Plan Etat/Région, qui associaient également les départements et les agglos étaient l’occasion de déterminer des stratégies territoriales intelligentes. Il aurait suffi de mieux définir les chefs de files et de leur attribuer la maîtrise d’ouvrage d’opérations clairement définies, en éviatnt lexcès de financements croisés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s