Les rencontres du handicap photo mb

Durant deux jours, 31 octobre et 1er novembre, se déroulaient au parc des expositions d’Orléans, les Rencontres du Handicap. Organisées par le Club Emploi et Handicap, Pôle Emploi, l’AGEFIPH et la ville d’Orléans, elles réunissaient cette année, pour la sixième édition, un forum emploi, une présentation de l’activité du secteur adapté « Entreprises Adaptées et Etablissements de soins et d’aide par le travail, EA-ESAT », ainsi qu’une présentation d’aides techniques.

Il faut saluer cette initiative, occasion pour des demandeurs d’emploi reconnus travailleurs handicapés et des entreprises de nouer des relations, peut-être synonyme de débouché professionnel !

La présence du secteur adapté, de ses savoir-faire et des matériels permettant de suppléer les déficits « moteurs et sensoriels », permettaient de donner une approche globale et des réponses concrètes à tout ce qui concerne l’environnement propice à l’emploi.

Depuis de nombreuses années, je milite pour que l’on considère que les réponses existent pour lever les obstacles à une citoyenneté à part entière pour les personnes dites en situation de handicap. L’emploi qui reste, quelle que soit la situation économique, un immense problème, « taux de chômage très important pour les adultes handicapés, y compris avec des niveaux élevés de formation », n’est qu’un des aspects à résoudre, même s’il est central. Ne pas intégrer les questions d’accessibilité au sens large, déplacement-transport, logements, services divers, information-communication, revient à ne pas progresser dans la prise en compte du handicap.

Le directeur de pôle Emploi a précisé que ses services avaient envoyé une invitation à 3000 personnes répertoriées au titre d’une recherche d’emploi. Il ne s’agit donc pas d’une question mineure, pour un petit nombre d’individus, mais d’une préoccupation majeure qui demande des moyens et une volonté d’aller de l’avant !

Pour cette édition, il y avait environ 130 exposants présents, dont un certain nombre d’entreprises du Loiret sans lesquelles rien ne peut se faire. Le lien utile et efficace qui permet d’aboutir, est la rencontre entre un besoin d’entreprise et une compétence, dégagée des contraintes d’un handicap et rendue opérationnelle à travers des aides adaptées.

S’il est une chose que l’on peut constater, c’est que ce combat-là est toujours d’actualité même si, et c’est une satisfaction, nous sommes plus nombreux à le mener.

La « vraie » évolution, réside en une approche intégrée à toute la politique mise en œuvre dans les différents niveaux de décisions.

C’est pour moi, dans une véritable révolution des mentalités, des modes de pensée, de la conception que l’on a de l’individu et de ses capacités, que s’inscrit l’action de fond, inspirée d’une déjà longue histoire !

Partout où se dessinent et se décident nos comportements et notre environnement, l’école, l’état, les collectivités locales, l’entreprise, il importe de faire vivre la différence comme richesse, la déficience comme besoin d’innovation et la diversité comme facteur de préservation de l’humanité !

michel signat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s