Avis sur la carte des nouveaux cantons du Loiret.
L’Unions des élus socialistes et républicains « UDESR », la Fédération, les conseillers généraux socialistes et apparentés, ont présenté à la presse, leur approche et leur avis sur la proposition de redécoupage cantonal.

Sur quoi fondons-nous notre avis concernant la proposition de redécoupage cantonal
En premier lieu une conviction, que l’élection départementale va désigner des Conseillers Départementaux qui doivent définir puis mettre en œuvre des politiques départementales selon les compétences dévolues à ce niveau de collectivité. Ce sont ces politiques qui assurent la nécessaire solidarité entre les territoires, ruraux, urbains et depuis quelques années rurbains : l’action sociale, routes départementales, collèges, transports scolaires, le tourisme, le financement des SDIS…

Ensuite, la prise en compte du mode de scrutin avec des règles à respecter :
la démographie : représentation géographique plus conforme à la démographie, conseil constitutionnel et conseil d’état fixant un critère impératif, ne pas dépasser de plus ou moins 20% le canton moyen départemental, (31 243 habitants en moyenne pour le Loiret).
– la parité : conséquence directe du scrutin binominal, l’arrivée à l’assemblée départementale de 21 femmes, une évolution indéniable !
– un nombre de conseillers quasi identique : le nombre de conseillers départementaux : 42 conseillers départementaux (1 pour 15 622 habitants) au lieu de 41 conseillers généraux (1 pour 16 003 habitants)
– un Redécoupage des cantons suivant des critères objectifs :
Respect des 4 bassins de vie loirétains :
. Giennois : 68 682 habitants (10,5% du Loiret) soit 2,2 cantons arrondi à 2 cantons
. Montargois : 124 777 habitants (19% du Loiret) soit 4 cantons
. Orléanais : 400 749 habitants (61,3% du Loiret) soit 12,9 cantons arrondi à 13 cantons
. Pithiverais : 59 792 habitants (9,2% du Loiret) soit 1,9 cantons arrondi à 2 cantons
Respect de la répartition de la population entre l’urbain et le rural (49,3% de la population dans les communautés de communes, soit 10 cantons ruraux et 50,7% de la population dans les communautés d’agglomération, soit 11 cantons intra-agglos)
Respect, autant que possible, de la carte des intercommunalités : sur 24 communautés de communes, 21 communautés de communes d’un seul tenant, 3 seulement partagées en 2 (Beauce-Gâtinais, la Forêt et le Giennois).
Affirmation de 3 cantons rurbains sur l’aire urbaine orléanaise :
-Fleury-Chanteau + 5 communes de la Com/Com de la Forêt
– ¾ environ de La Source-St Cyr en Val + la Com/Com du canton de La Ferté St Aubin
-St Jean le Blanc-St Denis en Val + la Com/Com Val Sol.

Notre avis : considérant l’ensemble des critères à respecter au mieux, la carte proposée nous semble acceptable, même si nous sommes en attente de propositions alternatives sur l’ensemble du département, qui pour le moment n’accompagnent pas les critiques formulées ici ou là et surtout ne figurent pas dans le document proposé au vote de l’assemblée départementale sur ce sujet, dans sa session du 21 janvier!

michel signat

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s