Dans les différentes collectivités, région, département, ville, et même à l’agglomération, nous avons eu de très nombreux échanges, vœux et motions à propos de la réforme territoriale en préparation.

Je suis pour ma part intervenu à nouveau en juillet sur ce sujet au conseil de communauté de l’agglomération d’Orléans. J’ai par ailleurs eu l’occasion, en compagnie de 9 autres collègues présidents de groupes de conseillers généraux de différents départements, d’exprimer mon point de vue au chef de l’état, à l’Elysée. La présidence de la république nous avait invités pour connaître notre sentiment sur la réforme. J’ai comme les collègues indiqué à François Hollande, mes regrets et aussi mes attentes, positions et propos que j’ai tenus publiquement à différentes reprises à Orléans.

Si pour ma part, je suis plutôt critique sur la méthode et le caractère assez flou des objectifs poursuivis, et sur le manque d’une ligne politique cohérente dans la durée, je reste convaincu de la nécessité d’entreprendre cette réforme territoriale.

Pour quoi faire ? Pour une simple question de bon sens et de nécessité !

Simplifier et doter des moyens nécessaires le bon niveau de collectivité pour agir plus efficacement sur la vitalité de nos territoires, pour l’économie et l’emploi !

Clarifier les compétences et les moyens financiers, préalable à toute modification ! Renforcer le rôle stratégique de la région, et mailler le territoire d’inter communalités dotées de moyens nouveaux, et dans ce schéma-là, proposer une évolution des compétences du département, tout particulièrement la solidarité, les collèges et les routes…

Préserver la proximité et améliorer les liens avec les citoyens !

Simplifier et clarifier doivent permettre, en rendant lisible l’organisation territoriale, de rapprocher le citoyen des acteurs locaux. De même, la réforme doit garantir le rôle de proximité des élus, et des services aux habitants.

Sur le plan purement local, je persiste à penser que si la région Centre doit s’étendre, il faut privilégier l’axe ligérien.

Enfin, je regrette vraiment, qu’une fois encore, dans le Loiret, la posture politicienne prime sur le fond ! En effet, après avoir réclamée la « simplification du mille feuille territorial », la majorité départementale propose aujourd’hui de ne rien changer !!! Ce qui hier sous Nicolas Sarkozy semblait une nécessité, « supprimer un niveau de collectivité », serait désormais, car provenant d’un gouvernement d’une autre majorité, « un crime »… !

J’espère beaucoup du travail des parlementaires, à l’écoute des acteurs locaux, pour poser les bases d’une évolution significative, efficace pour nos concitoyens, pertinente pour l’emploi, respectueuse des territoires et de leurs acteurs, équitable et consensuelle.

michel signat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s