Après la décision d’arrêter de financer la prévention spécialisée en début d’année, de réduire drastiquement les mesures en faveur des jeunes majeurs, la majorité départementale a décidé de suspendre brutalement le financement des infirmiers dans les structures d’hébergement pour adultes handicapés dans le Loiret !

Si l’on ajoute à cela, un déficit chronique de dialogue avec les acteurs du secteur médico-social, on est en droit de s’interroger sur la façon d’appréhender cette compétence centrale du département, la solidarité, par la majorité aux manettes !

Dans les trois domaines précités, les politiques concernent des personnes fragiles et/ou en précarité. Dans le cas des infirmiers présents dans les foyers de vie, il s’agit d’un financement que le département a choisi d’assurer depuis longtemps.

Au cours de la session des 19-20 juin, nous avons demandé de revenir sur cette décision qui par ailleurs se voulait à effet rétroactif au 01 janvier, bien que prise en avril !

En séance publique, le président a accepté notre proposition et a indiqué que le financement serait maintenu jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée avec l’ARS…

Pour les jeunes majeurs, il est a craindre que des jeunes jusque là pris en charge en famille d’accueil se retrouvent sans solution, à la rue !

Cela concerne notamment des jeunes en situation de handicap, habituellement en établissement en période scolaire, mais hébergé en famille d’accueil durant les vacances… Cette question a été posée à la dernière commission exécutive de la MDPH « maison départementale du handicap »…

Toutes ces tensions, dans le contexte économique et social difficile, suscitent de l’inquiétude.

Nous avons proposé de réfléchir ensemble, aux priorités sur lesquelles la collectivité départementale devrait s’engager ainsi que sur les secteurs où les économies sont possibles. Si nous comprenons les exigences budgétaires dans les contraintes financières actuelles, nous rappelons simplement que la première de nos compétences est « l’humain » ! Que tout particulièrement en période de grandes difficultés, cette compétence nous place en première ligne pour accompagner ceux de nos concitoyens qui sont fragilisés. Ne serait-ce pas dans de telles périodes que l’on devrait donner à la Solidarité tout son sens ?!

Tenter de corriger les inégalités, amoindrir les difficultés, accompagner les dispositifs de réussite sociale, éducative, professionnelle, voilà ce qui nous semble prioritaire et que nous continuerons à défendre.

michel signat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s