Ayant appris la veille au soir l’horrible exécution de l’otage français enlevé par les extrémistes de « l’état islamique », et dans le contexte de difficultés économiques et sociales de notre pays, il m’a semblé que nous pouvions rechercher nos points de convergences et aller à l’essentiel de nos responsabilités en tant que collectivité départementale.

J’ai ainsi indiqué que je partageais la demande de clarification formulée par le président du Conseil Général à propos de la réforme territoriale, en estimant que les incertitudes étaient particulièrement néfastes et nuisibles à la reprise de l’activité.

De même, et cela depuis deux ans maintenant, nous ne cessons de demander que l’on commence par clarifier et simplifier les compétences et les moyens de chacun, pour procéder ensuite aux transformations indispensables de l’organisation territoriale. Nous sommes favorables à la réforme, synonyme pour nous de meilleur service aux habitants, de simplification et d’économie, de transparence et de meilleure compréhension pour les citoyens.

En ce qui concerne les sujets de la session, j’ai indiqué qu’en matière de collège, il convenait de se féliciter du maintien des dotations, dans le cadre de la dotation globale de fonctionnement. Par ailleurs les pistes proposées en matière de mutualisation, de contrat de performance énergétique pour 24 collèges ont notre soutien.

Par contre, nous nous interrogeons sur la proposition de retrait du Conseil Général de l’Etablissement Loire, à l’heure où les questions d’inondabilité et de crues de Loire font l’objet de la mobilisation de l’ensemble des collectivités et de l’Etat. Les motifs avancés devraient nous faire abandonner aussi le CEPRI, mais ce n’est pas le cas ! Nous ne sommes pas favorables à ce retrait.

J’ai ensuite abordé la question des postes Médicaux et paramédicaux des établissements pour adultes handicapés et de l’état des discussions entre le Conseil Général et l’ARS « agence régionale de santé ». Le président a dit être en attente d’une réponse. Il a confirmé que le Conseil Général continuait à financer les postes pour le moment.

La situation des enfants en attente d’une orientation à la MDPH,  a été ma question suivante. Faute d’un nombre suffisant d’instructeurs, 150 dossiers sont en attente, au détriment des enfants et de leur famille !!!

Enfin, j’ai indiqué qu’à propos de la motion proposée sur la LGV, « ligne à grande vitesse », pour la nième fois, nos positions n’avaient pas changé. Nous sommes favorables à un projet passant par Orléans, empruntant en partie le site existant « nettement moins coûteux, réduisant l’emprise nécessaire et donc l’impact environnemental», permettant de concilier le POCL et le POLT. Par ailleurs, nous rappelons que tout cela ne doit pas faire oublier l’absolue nécessité de la mise à niveau des liaisons actuelles, notamment Orléans-Paris !…

michel signat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s