A l’occasion du mois « d’Orléans Art et Histoire du quartier St Marceau », s’est tenue à la Maison des Arts et de la Musique (MAM), une conférence sur la résidence Dauphine.

Deux intervenants successifs ont présenté l’histoire de la création de cet ensemble immobilier, puis le projet actuel de rénovation.

Ce fut, du début à la fin, particulièrement instructif et intéressant !

Ce projet de plus de 600 logements a vu le jour dans les années 60, porté par une société immobilière privée.

En 1964, la plupart des immeubles étant réalisés, les familles arrivant, l’urgence d’une école à proximité s’est alors imposée !

C’est ainsi qu’a été réalisé le groupe scolaire le plus grand d’Orléans, Georges Chardon, en un temps record : début du chantier mai 1964, ouverture de l’école aux enfants septembre 1964 ! Formidable défi pour un équipement « provisoire » qui a duré tout de même … 50 ans !

Comme pour la plupart des nouvelles constructions de cette époque, les habitants ont apprécié ces nouveaux logements modernes avec chauffage, salle de bain, toilettes… Souvenons-nous que bien des personnes ne bénéficiaient pas de ces conditions et vivaient dans un confort très relatif.

Lorsque la société France Loire a racheté la résidence Dauphine, la question de la rénovation s’est tout de suite posée. Diverses opérations d’isolation thermique et de remise en état ont été menées.

Aujourd’hui, c’est, en partenariat avec la ville, un véritable projet de rénovation urbaine qui est enclenché et va se dérouler jusqu’en 2018.

Les objectifs qui nous ont été présentés concernent la résidentialisation pour le stationnement, la mise en valeur des espaces verts, l’accroissement de la capacité globale de stationnement, la reconstruction de logements suite à la démolition effectuée.

La ville quant à elle, en plus des reconstructions du groupe scolaire « en cours » et du gymnase « à venir », réalisera une nouvelle voie de circulation vers la rue des Anguignis.

Je me suis permis d’intervenir pour insister sur deux aspects de la vie quotidienne des habitants de la résidence.

D’une part la nécessité de bien prendre soin de la qualité des cheminements piétonniers ; et d’autre part l’attention et le soin particuliers à accorder aux commerces de proximité existants. De nombreuses personnes âgées vivent là, elles se déplacent avec plus ou moins de facilité, l’accessibilité des cheminements et la proximité des services sont au cœur de leur vie quotidienne

michel signat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s