Le mois de l’économie sociale et solidaire nous a permis de découvrir ou de préciser l’étendue des activités concernées et comprises dans ce secteur.

C’est le cas pour les SCOP et SCIC, deux formes de gestion entrepreneuriale, coopérative, qui existent et se développent.

SCOP ?

Ainsi formulé, pour la plupart d’entre nous, cela ne dit rien !
Simplement, dans l’actualité, lorsqu’on entend que « des salariés se sont regroupés pour sauver leur entreprise », cela change tout ! Voilà un exemple concret qui nous parle et donne du sens.
Aujourd’hui, et depuis la nouvelle loi sur l’économie sociale et solidaire (ESS), l’ambition du réseau coopératif est de représenter une opportunité pour entreprendre. Pas seulement en cas de défaillance d’une entreprise, mais également pour un fonctionnement ordinaire. De la création d’activité, en passant par la transmission d’une entreprise lorsque le dirigeant ne trouve pas un successeur, la SCOP fait son chemin dans le tissu économique… Et nous ne pouvons que nous en réjouir !

SCIC ?

Il s’agit là d’une forme plus complexe de coopération, impliquant au-delà des salariés, les usagers et des partenaires, pour mettre en œuvre un projet qui s’inscrit dans un enjeu du territoire, tel que l’environnement ou la santé, par exemple.

Petites ou plus grandes, toutes ces entités qui, pour certaines, ont plusieurs décennies d’existence, sont une opportunité de développement, complémentaire à l’initiative individuelle.

Quelques chiffres 

Nous comptons aujourd’hui :

  • une soixantaine de SCOP et SCIC en région Centre, avec un doublement depuis 2010 , la totalité du tissu économique représentant près de 900 emplois
  • 18 SCOP et SCIC dans le Loiret pour 416 emplois
  • 10 SCOP dans l’agglomération d’Orléans, soit 270 emplois.

L’avenir nous dira évidemment comment évolueront ces dispositifs.
Mais l’on peut d’ores et déjà souligner aujourd’hui toute l’utilité de ces dispositifs entrepreneuriaux :

  • La transmission d’entreprise saine aux salariés est, d’une part, un enjeu pour la sauvegarde d’emplois sur nos territoires.
  • Les entreprises commerciales se dotant d’un multisociétariat (SCIC) peuvent, d’autre part, répondre à des besoins économiques et d’utilité sociale (sociétale même ?) non satisfaits sur le territoire (tels que l’agriculture, l’environnement, la culture ou la santé.)

Des éléments pour s’informer et approfondir

Une infographie nationale… Cliquez ici
Un document de présentation des SCOP de la région Centre… Cliquez ici
Un document de présentation des SCIC… Cliquez ici

michel signat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s