En fin d’année, nous avions convenu avec la directrice du foyer logement de l’AREFO que je viendrais remettre les boîtes de biscuits du conseil général, pour la nouvelle année, ce jeudi 8 janvier…

Ce jour là, les résidents se réunissaient, comme chaque mois, pour fêter un certain nombre d’anniversaires, 8 pour ce mois de janvier.

D’un commun accord, Mme Absous et moi, avons proposé aux personnes du foyer logement de participer à la minute de silence que tout le pays observait, à la mémoire des victimes de l’attentat de Charlie-Hebdo.

Après avoir rappelé notre attachement à la liberté d’expression et au combat nécessaire à mener contre la barbarie, nous avons ainsi, tous ensemble, partagé ce moment de recueillement, de solidarité.

La vie ordinaire et ce qui était prévu, ont repris ensuite leur cours, avec toutefois plus de gravité qu’à l’habitude.

Nous avons échangé des vœux de santé et de paix, félicité celles et ceux concernés par les anniversaires et partagé le verre de l’amitié.

michel signat

IMG_1706

1 Comment

  1. Eh oui , cette année les cérémonies de voeux sont partout comme ici à st denis en val marque par une minute de silence .pas facile de parler de voeux de bonheur avec l’ attaque de nos valeurs et le semaine d’ horreur que nous venons de vivre .
    ON EST CHARLIE. Mais on doit surtout prendre toute la mesure de ce que liberté et démocratie signifie dans notre vie
    L équipe de CHARLIE HEBDO doit rester le symbole de ce que nous devons defendre, que l’on soit de gauche ou de droite , pourvu que l’on soit défenseur de la liberté

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s