Charles RENARD nous a quittés.
Mes pensées vont en premier vers les tiens, Charles, Sylvie, ton épouse, et des deux enfants.

Et puis, pour tous ceux qui, ici, à ORLEANS suivent la vie municipale, Charles a été un adjoint aux finances d’ORLEANS tellement remarquable, de 1989 à 2001, dans les municipalités conduites par Jean Pierre Sueur alors maire de la ville.
Tout jeune élu en 1989 sur cette même liste, j’ai fait la connaissance de Charles.
Pour nous, et aussi pour toutes celles et ceux qui œuvraient à la ville, Charles représentait la compétence et l’exigence d’une rigueur de gestion au service du bien commun, associées à une probité et une sorte d’autorité morale évidente…
Ce grand serviteur de l’état et de la république s’est révélé au fil des années un homme fort simple et chaleureux dans un lien amical qui ne s’est jamais démenti.
Dans cette période des années 90, il y avait une profonde refonte de la comptabilité et de la gestion publique. Non seulement il a conduit tout cela avec une grande efficacité, mais il a su apporter des pratiques dans le suivi des comptes de la collectivité, qui aujourd’hui encore sont toujours d’actualité.

Tout ce que je sais sur ces questions complexes de finances publiques, c’est toi Charles qui me l’a expliqué et fait comprendre ,au cours de longues soirées de travail.
Il y a bien longtemps maintenant mais je m’en souviens comme si c’était hier !
Les mots me manquent pour exprimer les sentiments, émotions et souvenirs qui se mêlent à l’évocation de ces années d’engagements sincères d’une équipe en action…

 

Au revoir Charles…

michel signat

1 Comment

  1. Bonjour monsieur Brard.
    J’ai été profondément ému par la disparition de Charles Renard. Durant mon passage à la mairie d’Orléans, qui a duré le temps des deux mandats de JP Sueur, il faisait partie des élus, dont vous étiez, auprès de qui j’ai beaucoup appris. J’ai quitté la mairie d’Avignon pour celle d’Orléans où j’ai rencontré des élus qui avaient un projet politique (à mon arrivée Anne-Marie Blondel m’a remis le livre de Michel de la Fournière…) et une grande rigueur morale. Charles Renard ajoutait à ces qualités la compétence professionnelle qu’il a mis au service de la ville et des projets de la municipalité.
    Veuillez croire, en cette triste circonstance, à mon meilleur souvenir.
    Eric Alvernhe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s